Le portail se referme

Publié le par Corto

Le portail se referme

 

Lundi 26 juillet, je me trouve à Phnom Penh quand la sentence tombe : 35 ans de prison. La peine de mort n’existe plus au Cambodge. Duch va alors passer le reste de sa vie en prison. Peut-être pas en fait, c’est ce qui gène la plupart des gens rencontré ici. 35 ans, moins 10 déjà passé, moins 5 pour rétention sans fondement juridique égale 19 ans restant à passer derrière les barreaux. Agé de 68 ans il sortira peut-être encore débout. Les journaux locaux comparent ce jugement à d’autres personnes qui auraient tués seulement 1 fois. « 20 ans, c’est rien » disent-ils, il a emprisonné, torturé et tué des milliers de Cambodgiens. Mais au moins, il est jugé ; coupable ; enfin !

Le lendemain, je vais visiter S-21 (Tuol Sleng), mythique prison au centre de Phnom Penh qui a vu défiler plus de 15000 « opposants » au régime des Khmer rouge de 1975 à 1979. La plupart sont mort sous la garde de Duch.

 

Cambodia Duch

 

C’était une école, organisé en prison, elle fut la plus tristement célèbre du régime des Khmer rouge. Maintenant elle se visite, les salles sont vide ou presque, mais il reste cette présence, intense, étouffante parfois, rendu par les centaines de photographies des victimes.

« Les pièces du rez-de-chaussée, ou avaient lieu les interrogatoires, étaient meublés d’un lit de fer sur lequel on allongeait les victimes. Si l’on prêtait attention, en se penchant, on entendait le chuintement continu du sang coulant des faces torturées dont les photos tapissaient les murs. […] des menottes tachées qui avaient rayé le cadre, des rivets d’articulation forcés, avaient surgi les mêmes fantômes que du portail, et dans leur abomination ils me firent pâlir d’effroi. »… extrait du livre Le Portail  de François Bizot. F. Bizot ne connu pas ce camp, mais un autre. En 1971 il fut arrêté (sous prétexte d’être un agent de la CIA) dans la région d’Udong et conduit dans un camp dirigé par Duch.  Entre eux, se crée un lien de confiance, presque d’amitié. Duch, convaincu de l’innocence de F.Bizot et ne voulant pas céder à ces principes de justice réussira à le faire libéré. Dans leur longue discussion politique et idéologique, Duch parle à F.Bizot de la révolution Française. N’avez-vous pas tué pour instaurer un régime nouveau, plus juste…? Cet homme, strict et juste deviendra le bourreau de S-21. Beaucoup de leader khmer rouge avait été instruit en France. La France, qui a reconnu le GRUNK (Gouvernement royale d’union nationale du Kampuchea) (gouvernement dirigé Sihanouk avec les Khmer rouge) tarde à ouvrir les yeux et à prendre vraiment en compte les récits des déportés.

 

Le livre de F.Bizot raconte un passage de l’histoire du Cambodge, période oublié dans nos manuels d’histoire. Pourtant, le Cambodge était un protectorat français 20 ans avant ces faits.

 

Intéressant, mais moins agréable à lire, le livre de F.Ponchaud : Cambodge, année zéro, décrit placidement toutes les exactions vécus par le peuple khmer et essaye d’analyser les causes. A la fin du livre, on trouve la constitution du Kampuchéa, où on peut lire que toutes les religions sont autorisées dans la mesure ou elles ne sont pas en désaccord avec la doctrine. Des milliers de moines seront exécutés ; ils ne vivaient que d’aumône et étaient donc improductif au travail de reconstruction du pays.

Publié dans Récit de voyage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

christophe 15/08/2010 16:38



lol ok effectivement j avais point vu.. Mais t inquiete tu écris bien quand même;)


tu comptes resté encore longtemps continué tes péripéties d'indiana jones?



Corto 15/08/2010 16:53



Merci merci :)


Hé bien, pour tout avouer, la je m'apprête à fermer l'ordi, prendre mon billet d'embarquement et me diriger doucement vers la porte
avec marquer "Paris" au dessus. Mélange d'appréhension et d’envie de retrouvaille. Je me demande ce que je vais vraiment trouver, mais j’en suis impatient.


Surement à Bientôt


Ça y'est je ferme!



christophe 15/08/2010 16:31



Dans le sens ou lorsque tu faits la description du lieu  avec bruits des menottes, le nombre de morts en si peu de temps par les khemer... nan mais je pense que tu as ne plume d'auteur juste
et tu sais bien faire partager les émotions que tu retranscri dans ton blog!


tu vois je ne viens pas souvent mais régulierement quand même et j'apprécie beaucoup.



Corto 15/08/2010 16:36



Merci, c'est sympa, mais pour les menottes, c'est F.Bizot l'auteur (entre guillemets dans le texte)


C'est sympa d'avoir de la visite sur le blog!



christophe 15/08/2010 16:16



Bonjour David,


je tenais juste a te dire que ton article sur cette prison m'a beaucoup interpelé.


Bon courage..


Christophe.



Corto 15/08/2010 16:27



Interpelé dans quel sens??