Retour au pays

Publié le par Corto

France comté

 

L’odeur du levain autour de moi, une tasse vide avec quelques gouttes de chocolat chaud à coté d’une assiette où trônait un pain au chocolat, la musique française – un peu mièvre, genre Etienne Dao – en fond musical, les doigts graisseux du « Pure beurre » des pâtisseries et le gout sucré au bout de la langue…Je suis en France. J’ai atterri…vraiment…Dans ce café typique parisien, je suis servi par une fille dont j’essaye de reconnaitre l’origine. Laos, Cambodge, Malaisie peut-être ? Je n’ose pas lui demandé, ici je crois que ça se fait pas trop. Hier, ça aurai été le premier sujet pour lancer une conversation. Elle répond poliment à son patron chinois désagréable et donne des conseils à son collègue géant black. Moi je suis en tongue,  habillé en pantalon Thai et je lis les poèmes d’Oscar Wild qui étaient derrière ma tête. J’aime bien ce café.

Il est 7h du mat, je suis partis il faisait 35 degré, maintenant il fait 12, gris et il pleut. Je continue Wild :

« Soudain la vie au réveil éclata

Da bruit, les rues s’emplirent de chariots

Venus de la campagne…et un oiseau

S’envole vers les toits brillant, chanta

… »

 

Parc du Luxembourg

 

Je n’avais pas quitté les forets vertes depuis des mois et j’arrive à Paris, l’automne a déjà commencé dans les jardins du Luxembourg.

 

 Montparnasse

 

 

Je me promène sous le ciel sans lumière de ce milieu d’été. Je n’étais jamais passé sur ce pont (le Pont Des Arts). Etrange tout ces cadenas.

 

  Pont Des Arts

 

Paris est toujours autant une carte postale, un musée à lui tout seul, comme la France entière d’ailleurs.

 

Seine

Publié dans Récit de voyage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article