Kahang Organic Rice Eco Farm - Koref

Noir et blanc

 

19 Novembre


Dans mon voyage, j'ai choisi de me la couler douce quelque fois, mais aussi parfois de bosser un peu. Je me suis inscrit à un réseu (le WOOF) qui nous donne les adresses des fermes bio (qui font partis du réseaux) des pays qu'on veut.
J'ai trouvé en Malaisie une ferme bio qui cultive le riz: http://www.organic-kahang.com/
En écrivant quelques semaines avant, ils étaient d'accord pour que je travail chez eux. Le deal c'est 6 heures de boulot par jour, 5j sur 7, nourriture et logement fourni. Pas de salaire. 6h par jours: ça laisse du temps, 2 jours de libre: pour aller se promener dans les alentours. Pas de salaire: on dépense rien sur place...Y'a rien à acheter!!


La ferme se trouve à 10km de la première ville. On vit plutôt en vase clos avec tous les employés. Il y a ici des Malaisiens, un Birman, trois Indonésien, deux Népalais, 6 Américains, une Australienne et un Français. Et quand je dis Malaisien, c'est un mélange de Chinois, de Singapouriens et de vrai Malais. Melting-pot sympa,  problème de communication souvent, mais ça se passe toujours dans la bonne humeur (envers les woofer, le staff local c'est pas pareil).

Comme je n'avais jamais travailler dans une ferme, pour moi c'est une toute nouvelle expérience: couper les herbes dans le ruisseau, bécher autour des papayers, ajouter de l'engrais (bio) autour des dragons fruit trees (je sais pas si y'a un nom en français), encore couper les herbes autour du bassin de crevettes, donner à manger aux crevettes...Seulement des tâches simple, qui peuvent être faite par tout le monde. Mais quand on ne sait rien faire, ça rends humble de couper l'herbes à la serpe pendant toute une matinée.
Leur ferme accueille aussi des groupes d'écoliers ou de touristes comme ça peut se faire en France. C'est d'ailleurs grâce à ça qu'ils peuvent vivre. Le riz et les légumes bios coutent très cher à produire. Pour nous, ça nous fais d'autre chose à s'occuper, nettoyage des chambres, aider à la cuisine, réparer les radeaux cassé...

                                   
La saison du riz vient de commencer, les champs on été préparer, il faut maintenant planter. D'abord on lance les graines à la main (acheter à la coopérative du gouvernement et non provenant de la ferme, là j'ai été déçu, mais il parait que c'est vraiment trop de boulot) dans des petites parcelles.

 

Nursery

    Nursery (Photo: Heather)

 

 

Une à deux semaines après, on déracine les pousses presque une à une et on va les replanter dans le champ d'à coté. C'est long, long, long. Heureusement qu'on est une dizaine de jeune cote à cote pour faire ça!!

Guest

Transplanting (Photo: Heather)

 

 

Sur la photo on voit les volontaires et aussi des jeunes filles de Singapour venu avec leur classe pour quelques jours à la ferme.

Bataille

Splash

 

Mud fight (Photo: Heather)

 

Après la matinée a pataugé dans la boue on vautre dedans (un peu aidé par les autres) en on saute carrément dedans !

 

Pour le lavage, pas de problème, on a la piscine juste à coté.

 


Swiming poolSwimming pool (Photo: Heather)

 

Après l’eau chaude stagnante de la rivière, un bon bain d’eau fraîche fait du bien.

 

Même si on était une dizaine à planter dans le champ, il nous a fallu plus d’une journée pour faire une petite partie du champ. Pas très productif les Woofer !! Sachant qu’il y a une dizaine de champs…

Les jours qui suivent, Mister Tam (ici on appelle tout le monde mister. Comme on ne sait pas bien si c’est le nom de famille ou le prénom c’est plus facile, et ça fais pas trop formel quand même, un peu comme le David-le à la Ladakhi) a employé 10-15 Thaïlandais. Des vraies machines à planter. Un Thaï pour au moins cinq comme nous.

 Planteurs

30 Woofers !

 

Ils ont fait le voyage juste pour la période de plantation, d’après les travailleurs a plein temps de la ferme ils sont plutôt bien payé : 1200 Ringgit (240€) pour un peu moins d’un mois. Les locaux ne gagnent que 450 en fixe et avec les heurs sup, ils peuvent aller jusqu'à 1000. Les heures sup c’est après la journée de 8h, la nuit quand ils chassent les rats, le week-end. En fait mais copains Népalais n’arrêtent jamais de travailler, ils commencent vers 7h, parfois 6h, finissent le soir tard après la vaisselle du soir et des fois continuent sur la ronde de nuit. Ils ne prennent que très peu de vacances et essayent d’envoyer le maximum à leur famille. Pour moi ils sont totalement exploités. Agriculture bio ne veut pas toujours dire respect de la personne.

 

Les Thaïs, même s’ils ont un meilleur salaire ne sont pas vraiment mieux lotis, ils commencent top, se cassent le dos toute la journée et dorment sur des planches à 10 dans de petites pièce dans un hangar…

 

Rice worker early morning

 

7AM, just after sunrise

 

Plantation de riz au petit matin

Sunrise sur les plantation de riz

 

 

Sun Rice

  Sun rice


 

Riz

Rice

 

organisation
























Field

 

Dans cette ferme, ils ne font pas que du riz, on aussi eu la chance de pécher les poissons chat du lac pour le grand diner du soir.


Fishing

Un grand filet tendu sous l’eau (Photo: Giselle)

 

 

Fishing2

75 poissons d’un coup ! (Photo: Giselle)

 

Le soir notre boss nous invite au repas des cinquante ans de son organisation chinoise. Ce sont tous des descendants d’émigrants Chinois - pour la pluparts arrivé il y a 50 ans J - du même village ou ville. C’est le clan des Song-Kong, ils sont Hokkien et parle le Mandarin.

On pensait à une petite bouffe entre vieux potes…On se retrouve dans un banquet de plus de 1000 personnes dans une salle rougeoyante bordé de lanterne et de statue à l’extérieur. Cette petite organisation est en fait très « puissante », un des membres est ministre, beaucoup d’autre élu, ils peuvent donner des bourses d’études aux enfants de l’association pour qu’ils aillent dans des grandes écoles de Singapour…

 

Salle des fêtes

Big room (Photo: Giselle)

 

Delicieux

Delicious (Photo: Giselle)

 

Les mets s’enchainent, 7 ou 8 plats différents. Le poisson qu’on a péché la veille et le matin sera servi dans la soirée. On en avait péché 120, un par table.

On a aussi droit au discours des membres influentsL, à la chanteuse pop star du moment.

 

Pop star

Pop star (Photo: Giselle)

 

Et aux tambours Chinois : ça c’était géniale !

 

Drums

Chinese Drums (Photo: Giselle)

 

 

Team

The team (Mister Choi, Mister Charles, Sarah, Giselle, Jo, Gevin, Spencer, Mandy)

 

Une partie de l'équipe

The team (Rachel, Sarah, Heather, Spencer, Giselle)

 

Le lendemain on a été invité à un mariage. Génial aussi, repas encore meilleur, ambiance bonne enfant. Pour l’occasion on c’était habillé du mieux qu’on peut mais sans costume je pensais qu’on allait faire tache. En fait pas du tout. Seuls les mariés sont très beaux, quelques jeunes filles également et le reste de la foule en habit du jour juste un peu améliorer. Ils se prennent pas la tête pour les fringues, je trouve ça cool !


Weddings2Les mariés en arrière plan (Photo: Giselle)

 


Toute la soirée on a reçu de la visite à notre table. Les mariés, qui étaient heureux de nous avoir à leur mariage,  les parents des mariés, le tonton qui est venu boire plusieurs coup avec nous et le beau-frère du grand père du marié (ou quelques choses comme ça) qui lui aussi à lever son vers de Cognac plusieurs fois avec nous.

 

Weddings1

Cul sec ! (Photo: Giselle)

 

Mister Lim

Mister Lim qui à laissé sont gros 4*4 pour prendre la moto

 

 

 

Lake

 

Vue sur le lac depuis la ferme (Photo: Heather)

 

 



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :