Ko Tao - Ko Phan Gan

Ko Tao

 

Pour voyager en Thaïlande, rien de plus simple. Je pensais que si je me débrouillais tout seul, que j’allais à la gare, prendre mon ticket de train, ensuite prendre un ticket de bus, puis enfin un ticket de bateau, j’aillais galérer mais j’allais pouvoir un bon prix. Déjà si on fait ça on ne galère pas vraiment. Des comptoirs partout, des gens qui vous indiquent ou aller, facile. Mais encore plus simple, vous demander à une agence de voyage de vous emmener à Ko Tao depuis Bangkok : elle réserve tout pour vous, y’a pratiquement pas de différence de prix et pas besoin de s’embêter à regarder les correspondances.

Pour aller à Ko Tao, Train couchette 680 Bat (10€, départ 17h arrivé 3h du mat) + bus + bateau 600 Bat (30mn de bus, 3h de bateau), j’ai voulu faire seul. Mes autres trajets, j’ai tout réservé, c’était pas plus cher. (Ko Pi Pi à Kuala-Lumpur: bateau 1h30 + bus 20 mn + mini bus 8 + bus de lux 4h = 1200 Bat).

 

Bon me voila arrivé à Ko Tao, l’île au tortue

 

J’ai changé de coté, mais je suis toujours dans le golf de Thaïlande.

 

 

Là, je glande vraiment. Tant est si bien que je me paye une insolation monstre qui m’empêche de m’endormir le soir, chaud et froid, pouls à 120, ça fait bizarre. La prochaine fois je mettrai un chapeau quand je ferai du kayak et j’éviterai de lire au soleil sur la plage.

 

Vue de la plage depuis mon kayak

 

Je reste 4 nuits dans cette partie de l’île assez calme, côte sud. Je me bouge ensuite à l’ouest pour avoir les coucher de soleil. Bon choix :

 

 

Eh oui, le palmier couché sur l’eau, vous n’y coupez pas. Je serai bien monté dessus pour sauter dans l’eau mais à la base y’avait du fil barbelé (coupé sur la photo).

 

 

C’est ici que j’ai commencé la plongé. Il parait que c’est un des plus beaux coins du monde pour plonger, il parait aussi qu’on a eu des conditions exceptionnels. 3-4 jours avant la mousson, le vent se calme au large, la visibilité est excellente. Je veux bien croire ceux qui m’ont dit ça. Pour moi ça restera un moment inoubliable, Chompchon pinnacle, un récif à 30mn des côtes, le monde merveilleux sous-marin s’ouvrait pour la première fois à moi. Génial !

 







Ko Phan Gan

 

A Ko Tao, tout le monde parlait de la full moon party de Ko Phan Gan. Je n’avais pas vraiment pensé y aller, mais vu que j’étais à coté…Moins d’une heure de bateau et je débarque quelques jours avant pour avoir une chambre pas trop cher.

Au débarcadère les touristes sont attendus par des rabatteurs pour les hôtels. Un gars sympa m’accoste, me présente les photos de ses bungalows, 250 Bat (5€), je ne m’attendais pas à trouver pour moins de 500. Ca marche, en plus c’est loin de tout, juste ce qu’il me faut pour pouvoir bosser et finir la deuxième version du manuel PSH. Voici une photo de mon dernier bureau.

 

 

 

Eh oui, je travaillais vraiment, vous voyez l’ordi en bas à droite ?

Aller, on s’approche un peu de la plage privé, le soir, après le boulot :

 

 

 

 

 

C’est dans cet environnement que j’ai fini mon boulot pour le GERES. Je conclu 18 mois de Ladakh au bord de l’eau ! Je peux dire que je ne regrette ni l’un ni l’autre. Mais j’étais content de finir :



Une île habitée seulement par des crabes…

 

 

…et par moi, qui commençais vraiment mes vacances !

 

Sur cette île, comme sur toutes les autres, les activités se ressemblent: bronzage, nage avec masque et tuba, plongé, kayak, promenade dans les terres. J’ai loué un scooter pour découvrir un peu plus l’intérieur de l’île et me promener de plage en plage. C’est quand même bien pratique pour se déplacer et faire des économies. Une journée pour 150 Bat (3€) alors que je le taxi aller-retour pour aller de mon bungalow à la ville coute 100 bat. J’ai pu aller voir la jungle, me baigner dans une eau pure et fraiche au pied d’une petite chute d’eau, avoir une vue sur toute l’île depuis une des montagnes. Mais attention, sur Ko Phan Gan, c’est plutôt déconseiller de prendre la moto la nuit pour aller boire un coup. Les routes sont vraiment, vraiment dangereuse (et c’est moi qui dis ça !). Ok c’est pas les ravins de 500m de vide sur le coté, mais des pentes à plus de 20% (et c’est du vrai 20%, j’ai tester en vélo, j’avais vraiment du mal) avec des virages serré dedans vaut mieux pas avoir gouter de buket avant !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :