Krabi - Ko Pi Pi

Krabi

 

Lendemain de fête…ou plutôt devrais-je journée continue. Je n’ai pas dormi. J’ai assisté comme tous les fêtards au levé du soleil, sauté dans les fortes vagues du matin et trouvé une nouvelle paire de claquette. C’est un peu la tradition sur les îles, quand tu vas pour retrouver tes tongues que t’avais laissé dans un coin de la plage, bien sur elles y sont plus alors tu fais comme tout le monde, tu choisis une nouvelle paire, ma troisième en une semaine :)

Bon je disais…je suis à Ko Phan Gan, complètement crevé, le mieux à faire c’est de voyager. A 11h je prends le bateau, le bus, le minibus, le bus et me voila à 19h à Krabi, « Good dream Guest house », sur la côte ouest de la Thaïlande. Je réserve mon premier tour tout compris avec une agence de voyage pour le lendemain. Organisation parfaite des agences rodées au tourisme, je pars le matin à 8h de mon hôtel, mon chauffeur m’amène au point de rendez-vous et c’est parti. 2h de route en minibus pour atteindre un petit village d’où on prend un bateau pour aller dans la mer Andaman.

 

 

 

Promenade en bateau au milieu des centaines d’îles de la mer Andaman. Le soleil ne percera pas de la journée, la pluie par contre accompagnera notre périple.

 

 

Nous passons à coté d’un village de pécheurs construit sur l’eau (que l’on visitera plus tard). Village peuplé d’Indonésien, à l’origine ils étaient pécheurs, avec l’arrivé du tourisme, beaucoup se sont converti en restaurateur, conducteur de bateau-taxi ou rameur de kayak.

 

 

 Toujours omniprésente, ces îles jaillissant de la mer et recouvertes d’une épaisse végétation.

 

 

 

On laisse notre bateau pour quelques minutes et nous embarquons dans un kayak pour faire un petit tour au plus près des falaises et de la mangrove.

 

 

Ca passe toujours !

 

 


Mon chauffeur de kayak

 

Mangrove

 

 

Fini les amuse-gueules ! Place aux choses sérieuses et au véritable but de la visite ! Dans le film, ils montrent une carte et font croire que cette île se trouve vers la chine

 

 

 

 

 

 Ils se foutent de nous en fait, elle est en Thaïlande cette île devenu mythique !   James Bond Island !

 

 

Je m’imaginais voir le réflecteur sortir au-dessus des arbres, mais non, ils ont tout démonté…dommage. Par contre ils ont construit plein de cabane souvenir, ce qui a fait fuir Nik-nak.

 

 

Après cette visite, j’ai décidé opter pour un petit tour en éléphant dans la jungle. C’était pas vraiment la jungle, ok, mais l’éléphant était vrai. J’ai même pu le conduire. Enfin plutôt essayer de la conduire, le gros bébé n’était pas très coopératif et avait très faim. Mais après un moment on s’entendait pas mal. C’est quand je l’ai appelé Nik-nak qu’il a été plus cool. Le nain réincarner en éléphant, pas mal non ??

 

Mon pote Nik-nak et moi

 

 

 

Ko Pi Pi

 

De Krabi, je n’aurai pas vu les belles plages et les rochers d’escalade, je suis parti directement pour Ko Pi Pi. Quelques minutes de bus, une heure et demi de bateau et j’accoste sur un autre petit paradis.

C’est ici que je refais de la plongé et que je rencontre le trader. Je me suis promener un peu sur les sentiers mon touristiques. J’ai pu voir les décharges des hôtels si propres en apparences et qui jettent tout derrière dans la forêt. L’immense réserve d’eau creusée dans les hauteurs de l’île pour satisfaire les nombreux besoins des vacanciers : bain, douche, toilettes avec chasse d’eau, piscine au bord de la mer.

 

 

 

A Ko Pi Pi, les resort luxueuses à 4500 Bat la nuit côtoie les bungalows plus modestes à 250 Bat. Perso, quand le trader m’a montré ça chambre, eau chaude (super utile quand il fait 35°C) un mobilier un peu plus classe, l’air conditionné, un frigo sans champagne et un coffre fort, je ne vois pas pourquoi c’est aussi cher. Lui non plus, mais c’est sa compagnie qui paye…

J’ai aussi pu voir une plage complètement déserte de l’autre coté de la montagne après être passé devant les habitations des travailleurs.

 

 



 

En fait elle n’était pas si déserte, les crabes en avaient pris possession, mais il me la rendait bien docilement quand je m’approchais d’eux.

 

Un dernier regard avant de repartir sur la péninsule : l’île du film « the Beach » avec Léonardo.

 

 

Elle n’est pas habité (sauf par les oiseaux), seul les excursions à la journée sont possible pour aller voir La Plage. Depuis mon bateau de plongé, j’ai eu « la chance » de l’apercevoir au loin, au travers des dizaines de speed-boat qui viennent de toute la côte.

 

 

Prochaine étape : Malaysia

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :